Edito – Décembre


Pourquoi un calendrier de l’avant ? 

L’attente pendant l’Avent est un appel à veiller : le calendrier liturgique sert à rythmer les jours avant Noël pour lui donner toute sa signification personnelle, familiale et spirituelle. Cette tradition chrétienne est aussi destinée à accompagner les enfants à travers la période de l’Avent qui est par excellence, le temps liturgique de l’attente. Il nous prépare à célébrer la naissance de l’enfant Jésus à Bethléem, mais aussi sa venue actuelle dans le cœur des fidèles.

C’est un appel à veiller : durant cette période, les chrétiens se rappellent qu’ils attendent le retour de Jésus parmi les hommes, à la fin des temps. C’est d’ailleurs ce que rappellent les lectures des dimanches de l’Avent. Durant cette période, le calendrier, comme la couronne de l’Avent et ses quatre bougies, une pour chaque dimanche, sert à rythmer les jours et à matérialiser le temps qui passe.

Le calendrier de l’Avent trouve ses origines au XIXesiècle, dans les familles protestantes allemandes, où l’on donnait chaque matin pendant cette période des images pieuses aux enfants. C’est dans les années 1920 que les petites fenêtres de carton font leur apparition. Quant à la version « chocolat », sa création n’est pas si récente puisqu’elle remonte aux années 1950. En quoi aide-t-il les enfants ?

Pensez-y!

Cette notion du temps qui passe est souvent difficile à appréhender pour les petits. Le calendrier de l’Avent permet de la rendre concrète, tout comme la crèche permet de comprendre ce qu’est Noël en donnant à voir une représentation de la Nativité. C’est un apprentissage de la patience : on n’ouvre qu’une fenêtre par jour, même si la tentation d’en ouvrir davantage se fait sentir.

Cette petite catéchèse pas à pas est l’occasion de reprendre l’histoire depuis le début. Quand les petits enfants ne savent pas encore lire, c’est aux parents de le faire, et aussi de leur expliquer. Le calendrier crée du lien.

C’est pourquoi, je vous propose de bénir vos calendriers de l’Avent le dimanche 2 décembre, premier dimanche de l’Avent à l’Abbaye aux Dames à 10h45.

Belles fêtes de Noël et de la nouvelle année.

Père Laurent Berthout