Edito - Mai-Juin

Vers le diaconat permanent 

 

Le Dimanche 5 mai, le Père Boulanger instituera Pierre Laurent lecteur et acolyte en vue de son ordination diaconale. Jai interviewé Pierre et Elisabeth pour en savoir plus.

Qui es-tu Pierre 

Marié avec Elisabeth et père de quatre grandes filles, je suis enseignant au lycée privé st Ursule. Par la Grâce de Dieu !!!, je suis chrétien depuis ...toujours, engagé dans l'Église par la prière, la célébration, le service, la charité, la fraternité.

Pourquoi deviens-tu diacre permanent ? 

Je réponds à l'appel de notre Evêque. Mais, après un long discernement et questionnement, c'est aussi un appel personnel, un désir d'être un "signe " pour nos contemporains. J'aime mon église et ai le désir de lui être utile et de témoigner de notre foi, comme tout un chacun engagé dans une mission ou un service. Ce n'est pas pour moi une récompense ou un honneur particulier. Ce ne sera pas non plus des engagements supplémentaires. Le diacre est ordonné je pense, pour rappeler à toute la communauté qu'elle est serviteur de la charité et de l'évangélisation. La diaconie concerne tout le peuple de Dieu. Notre paroisse en est un exemple. Dans ma réponse, je n'oublie pas Elisabeth, mon épouse. Notre réponse est personnelle mais elle est aussi commune. Je n'envisage pas mon service diaconal sans le soutien d'Elisabeth.

Que représente le diaconat permanent pour toi et Elisabeth ? 

Certains disent que le diaconat est le ministère du seuil. J'aime bien cette vision. Être disponible aux personnes dans l'Église, et aussi en marge de l'Église. C'est quelqu'un qui dit l'amour de Dieu pour le monde, pour chaque homme ou femme, qu'ils soient dans l'Église ou non. Ce n'est pas pour moi un collaborateur direct du curé de ma paroisse, mais une présence à mes contemporains (par exemple mes collègues de travail), missionné par mon Evêque pour témoigner. Tout chrétien est invité à être comme cela. Le diacre lui, est une "balise". Et par le sacrement de l'ordination, il est "configuré" au Christ, c'est à dire qu'il rejoint tous ceux qui ont été, appelés par Jésus à servir son Église d'une manière particulière.

Quelles ont été les étapes ? 

D'abord, une année de discernement après avoir été "interpellé". Puis trois années de formation en province, c'est à dire regroupant les personnes interpellées des sept diocèses normands. Au cours de la seconde année, le père Boulanger m'a "officiellement" appelé au cours d'une cérémonie ad-hoc, ainsi que deux autres personnes. A ce jour, je suis en troisième année de formation. Ce sont des moments riches d'une grande fraternité, de prière commune, d'enseignements, de réflexion et de partage. Après l'ordination, trois années de formation (plus légères !) sont prévues.

Dimanche 5 mai, Mgr Boulanger célébrera ton institution au lectorat et à lacolytat : quelle en est la signification? 

Ce ne sont pas des sacrements, mais une "institution", c'est à dire des fonctions particulières conférées par l'évêque à des hommes laïcs. Par le lectorat, le "lecteur" est institué pour proclamer la parole de Dieu au cours de la messe. L'acolyte est au service de l'autel, notamment lors de l'offertoire et la distribution de la communion. La mission du diacre est triple : la Liturgie, la Parole et la Charité. L'institution au lectorat acolytat prépare à l'ordination diaconale. C'est aussi, pour notre communauté paroissiale, le moment "officiel" où celle-ci m'accueille comme chrétien appelé au diaconat. Je serai heureux de vivre ce moment en communauté paroissiale, dans une église qui m'est chère. L'ordination se déroulera à Bayeux en compagnie de deux autres diacres.

Père Laurent Berthout

Console de débogage Joomla!

Session

Profil d'information

Occupation de la mémoire

Requêtes de base de données